Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

119 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 déc. 2014

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Vichy, la parenthèse, les indésirables (5)

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À cette époque, les années soixante, tout cela semblait bien fini : la guerre, le régime de Vichy, l'occupation allemande. Je ne voyais pas ce qui pouvait poser problème. J’étais loin de me douter de ce qui allait m’arriver trente années plus tard avec le même acte de naissance, lorsque je chercherais à renouveler ma carte d’identité. Ce qui aurait dû me sauter aux yeux c’est que la nationalité de mes parents n’apparaissait pas sur le précieux document que je venais de récupérer et que leur absence de nationalité n’y figurait pas non plus.

Il y a ce manque, il y a ce qui est chargé de sens…

L’heure indiquée tout d’abord : la sage-femme, Madame Rogeron, devait attendre la fin du couvre-feu pour pouvoir se rendre à la clinique de Bourganeuf. C’est pourquoi je suis né exactement à six heures du matin. Ma mère avait su attendre jusque-là.

Madame Rogeron était la mère de Maria Auxemerry qui elle-même a été mon institutrice d’école maternelle. Maria était l’épouse d’un chef de la résistance, le commandant Châteignier, instituteur puis professeur d’éducation physique. Elle a écrit un livre qui s’intitule “ Faillite ”. Ce livre raconte la faillite de son couple sur fond de seconde guerre mondiale,  de résistance au régime de Vichy et à l’occupant. Elle m’en a dédicacé un exemplaire dans les années soixante-dix.

« À Bernard Elman en souvenir d’une période pendant laquelle son père, sa mère et moi sommes passés par bien des angoisses alors que lui Bernard se préparait tranquillement à naître.

Bien affectueusement à mon petit élève de la maternelle – M. Auxemerry. »

À un endroit ce livre parle de ma mère et de mon père, de mon frère et de ma sœur. Maria avait changé les noms de lieux et les noms de personne, j’ai remis les vrais noms :

[…] Maria se rend dans la cellule de Madame Elman, la femme du docteur juif de Bourganeuf. Cette dernière est à un mois d'accoucher. La maternité l'a acceptée sous une fausse identité. Depuis deux ans son mari court la cam­pagne, il est le médecin du maquis. Leurs deux enfants de sept et trois ans (en fait dix et cinq ans, B.E.) sont chez la mère de Madame Aubreton.

Maria va la trouver pour lui remonter le moral, tant elle a pitié de la triste condition d'être juif, en ce moment.

Madame Elman est couchée. A chaque explosion qui s'entend, elle sursaute. Alors Maria parle d'au­tre chose que de la guerre.

« Où en êtes-vous de votre tricot ? Comment appellerez-vous votre bébé ?

A évoquer cette naissance attendue, la situation périlleuse s'oublie, tant ce qui est la vie a de force. (p. 275)

La suite ici : [ 6]

[ 1] - [ 2][ 3][ 4][ 5][ 6][ 7][ 8][ 9][10][11][12][13 ][14][15][16][17][18][19][20]

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En France, une nouvelle menace plane sur Deliveroo
Déjà condamnée cette année, la plateforme de livraison de repas est à nouveau en « discussions » avec l’Urssaf, qui pourrait lui réclamer une ardoise potentiellement fatale. Le parquet de Paris étudie le versant pénal du dossier. L’entreprise a missionné Jean-François Copé et un administrateur judiciaire.
par Dan Israel
Journal
La COP biodiversité tentée par la marchandisation des écosystèmes
À la COP15 de la biodiversité de Montréal, qui s’ouvre le 7 décembre, les Nations unies pourraient promouvoir un mécanisme global de compensation des atteintes à la biodiversité par leur marchandisation. Un mécanisme illusoire et dangereux.
par Romaric Godin
Journal — Agriculture et alimentation
L’UE interdit l’importation de produits issus de la déforestation
Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l’importation de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu’ils contribuent à la déforestation.
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Journal
YouTube songe à sanctionner les vidéastes accusés de viol
Après l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour viol visant deux célèbres créateurs de contenus, Norman et Léo Grasset, YouTube n’exclut pas de « prendre des mesures » pour sanctionner des comportements qui auraient eu cours en dehors de la plateforme.
par Yunnes Abzouz

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere