Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

119 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2016

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Vichy, la parenthèse, les indésirables (9)

Je n'avais plus envie de publier cette histoire ici par peur de l'incompréhension, par pudeur aussi et parce qu'il m'aurait fallu poursuivre cette histoire de mes parents au-delà de l'année 1940, travail difficile et douloureux. Ces derniers temps je crois que cela peut contribuer au débat sur la déchéance de nationalité...

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’imagine qu’il était plus simple d’écrire Vitebsk sur les papiers que Krasniy Kout et qu’à l’époque le fait d’avoir des papiers en règle primait sur toute autre considération. Il vaut mieux préférer la vie à la vérité n’est-ce pas ? (fin de l'épisode 8)

Malgré tout Vitebsk n’était peut-être pas une ville choisie tout à fait au hasard. Pourquoi ? Parce qu’il existe des photos des parents de mon grand-père Isaac Genkin prises à Dvinsk et parce que Dvinsk faisait partie du gouvernement de Vitebsk du temps de l’empire russe. Dvinsk avait pour nom d’abord Dünaburg puis Dvinsk à partir de 1893. Quand l’empire russe a disparu avec la révolution d’octobre de 1917 la ville de Dvinsk s’est retrouvée en Lettonie. La Lettonie est devenue une république lettone soviétique, puis elle a été occupée par les allemands, ensuite elle est redevenue soviétique, enfin elle est devenue indépendante en 1920 et Dvinsk est devenue Daugavpils, une ville de Lettonie.

Mon grand-père avait quitté femme et enfants pour explorer les possibilités de vivre en Lettonie. Je suppose qu’il avait le projet d’aller à Riga, port de la Baltique, et de là partir aux États-Unis. Je crois me souvenir qu’il avait des billets pour cette destination. Il a fait le voyage dans des conditions difficiles puisqu’il y avait la guerre mais, disait ma mère, en ce temps-là il suffisait d’éviter la ligne de front pour ne pas se faire tuer. Je suppose qu’il allait retrouver ses parents ou des membres de sa famille du côté de Dvinsk. Mon grand-père s’est absenté une année, c’était peut-être l’année 1920, et ma grand-mère comme ses filles pensaient qu’il ne reviendrait jamais : soit il les avait abandonnées, soit il était mort. En fait il est tombé gravement malade lorsqu’il est arrivé à destination et il a fallu qu’il se rétablisse pour organiser leur nouvelle installation et repartir les chercher. J’imagine qu’en ces périodes troublées il n’était pas aisé de se déplacer : c’était la guerre civile en Russie et il y avait bien mille sept cent kilomètres à parcourir ! Finalement Isaac, Zina sa femme, Bella, Ella, Sarah et Liouba ses filles se sont installés à Riga. Sur un certificat d’identité de ma mère établi le 6 août 1924, certificat qu’elle avait utilisé pour se rendre en France en 1926, à la rubrique lieu de naissance il est écrit gouvernement de Vitebsk sans plus de précision. Il y a aussi cette mise en garde : « Il cessera d’être valable si le porteur pénètre, à un moment quelconque, en Russie ». Il faut se rappeler que la Lettonie venait d’être en guerre contre les bolchéviques. Pour obtenir la nationalité lettone, me semble-t-il, il était plus simple d’être né dans un endroit qui était devenu letton comme Dvinsk ville du gouvernement de Vitebsk. Sur les papiers suivants, gouvernement de Vitebsk est devenu simplement Vitebsk ou encore Witebsk. C’était plus court mais cela rendait encore plus difficile de comprendre le choix de cette ville comme lieu de naissance. Dans mon enfance j’ai beaucoup entendu parler d’Akkerman et de Riga mais je ne souviens pas d’avoir entendu une seule fois parler de Dvinsk, de Dünaburg ou de Daugavpils.

Il était essentiel pour ma mère d’avoir des papiers en règle. Il lui fallait obtenir un passeport letton pour séjourner en France donc obtenir la nationalité lettone et pour cela il lui fallait un certificat attestant de son âge. Ma mère a donc subi un examen pour le déterminer, examen pratiqué par le Médecin de Justice et de Police du second rayon (district) de Riga. La valise blindée contenait une traduction conforme d’une copie conforme du certificat original rédigé à l’issu de cette « visite ». L’utilité de ce certificat dont la lecture m’est particulièrement pénible est précisée par une expression sans doute mal traduite mais très parlante : affaires de nationalisation.

[…]

CERTIFICAT.

Je certifie par la présente que le 28 octobre 1927 j’ai examiné Mademoiselle Ella Genkin (Genkins) (certificat d’identité No 42 français, délivré à Nancy le 28/6/1927) pour déterminer son âge et que j’ai trouvé : quelle est de moyenne taille, de médiocre constitution, bien complexionnée, chevelure épaisse d’un brun foncé ; visage ovale, brunâtre – rosée, lisse, sans rides. Dans la bouche les dents sont au grand complet – 32 dents avec des dents de sagesse bien développées ; la surface des incisives du bas dentier, en dessus, est défectueuse, la matière dentaire étant superficiellement tracée de petits sillons. Les glandes mammaires sont bien développées, hémisphérique, de grandeur de deux poings ; le sinus de l’os brachial est couvert de poils noirâtres assez épais ; le pubis est exubéramment couvert de poils.

Conclusion : en vertu des résultats de l’examination je conclus que la personne examinée selon son apparence et disposition du corps est à peu près âgée de 20 ans.

Le certificat est délivré pour présentation relativement aux affaires de nationalisation, timbré de Ls 2, ci-joint la photographie de la personne examinée.

Le Médecin de Justice et de Police du II – d rayon de Riga […]

La suite ici :  [10]

[ 1] - [ 2][ 3][ 4][ 5][ 6][ 7][ 8][ 9][10][11][12][13 ][14][15][16][17][18][19][20]

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid