Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

119 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 déc. 2014

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Vichy, la parenthèse, les indésirables (1)

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis né dans la Creuse à Bourganeuf. C’était le 10 août 1944. Bourganeuf est une petite ville de province, dans le Limousin.

Alors qu’elle était enceinte ma mère s’était cachée dans la clinique de Bourganeuf sous une fausse identité. Elle y est restée presque deux mois. Sur sa vraie-fausse carte d’identité on pouvait lire qu’elle était née dans le Calvados et qu’elle avait épousé un Corse du nom de Delmonti, mon père.

Le 14 juin 1944 Monsieur Partyka était venu chercher ma sœur Irène et mon frère Daniel avec sa carriole tirée par un cheval. Il les emmenait dans sa ferme pour les mettre à l’abri. Irène n’était pas contente parce que le 15 juin on aurait dû fêter son anniversaire. Je pense que c’est à ce moment-là que ma mère entrait dans la clinique. Quant à mon père, je ne sais pas exactement où il se trouvait, peut-être là où il travaillait, là où il était ouvrier agricole.

Les troupes alliées avaient débarqué le 6 juin, le jour J, et elles avaient livré bataille aux troupes allemandes en Normandie jusqu’à la fin du mois d’août. Le 7 juin 1944 l’Armée Secrète, les FTP et d’autres groupes de résistants libéraient Guéret puis deux jours après les allemands (on disait les boches) reprenaient la ville. Les combats ne cessaient pas. Le 9 juin trente et un maquisards étaient massacrés tout près de Bourganeuf à Combeauvert. La région était particulièrement dangereuse.

 De la mi-juillet au 24 ou au 25 août une garnison allemande était installée dans l’école primaire supérieure qui est située juste à côté de la clinique. C’est un collège maintenant.

Quand j’ai fait mon entrée dans le monde cela faisait presque un mois que les Allemands occupaient la ville. Quelquefois, plus tard, ma mère me disait que c’étaient mes cris qui les avaient fait partir. C’était flatteur. J’aimais bien quand elle me le disait avant de m’embrasser en me chuchotant « zolotko ». J’étais content qu’elle me considère comme un petit héros, content qu’elle me manifeste de la tendresse de cette façon. Je n’ai jamais cru que mes cris aient pu jouer un quelconque rôle dans la libération du territoire. J’ai malheureusement sous-estimé longtemps l’étendu des combats qui étaient livrés dans ce coin de la France profonde et j’ai eu tort.

Il y a encore des gens qui se souviennent : ceux-là sont de moins en moins nombreux. Il y en a qui se souviennent des histoires que d’autres ont pu leur raconter. Il y a des stèles, il y a des papiers, des archives, quelques livres…

La suite ici : [ 2]

[ 1] - [ 2][ 3][ 4][ 5][ 6][ 7][ 8][ 9][10][11][12][13 ][14][15][16][17][18][19][20]

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En France, une nouvelle menace plane sur Deliveroo
Déjà condamnée cette année, la plateforme de livraison de repas est à nouveau en « discussions » avec l’Urssaf, qui pourrait lui réclamer une ardoise potentiellement fatale. Le parquet de Paris étudie le versant pénal du dossier. L’entreprise a missionné Jean-François Copé et un administrateur judiciaire.
par Dan Israel
Journal
La COP biodiversité tentée par la marchandisation des écosystèmes
À la COP15 de la biodiversité de Montréal, qui s’ouvre le 7 décembre, les Nations unies pourraient promouvoir un mécanisme global de compensation des atteintes à la biodiversité par leur marchandisation. Un mécanisme illusoire et dangereux.
par Romaric Godin
Journal — Agriculture et alimentation
L’UE interdit l’importation de produits issus de la déforestation
Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l’importation de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu’ils contribuent à la déforestation.
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Journal
YouTube songe à sanctionner les vidéastes accusés de viol
Après l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour viol visant deux célèbres créateurs de contenus, Norman et Léo Grasset, YouTube n’exclut pas de « prendre des mesures » pour sanctionner des comportements qui auraient eu cours en dehors de la plateforme.
par Yunnes Abzouz

La sélection du Club

Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière