Blog suivi par 69 abonnés

Sur le seuil du temps

À propos du blog
« Sur le seuil du temps » pour tenter de comprendre les problématiques du monde actuel avec l’émancipation comme horizon. Les articles du blog se situent au croisement des sciences sociales et du marxisme.
  • Toni Negri. Travail vivant contre capital

    Par | 5 commentaires | 5 recommandés
    Pour penser l’agency des classes subalternes, Toni Negri part du capital. Au cœur de ce concept se trouve « un rapport qui implique – dans et contre le capital – le développement, la rupture et la recomposition permanentes du commandement capitaliste (le capital constant) et la résistance des sujets mis au travail (le capital variable, le travail vivant) ». Compte rendu.
  • Portfolio

    Ville sans horizon

    Par | 14 commentaires | 31 recommandés
    A l'échelle d'une rue, à Montpellier, recherche de traces de l'inversion du processus de civilisation (Norbert Elias) ou lorsque la ville n'a pour seul horizon que la propriété privée, faisant éclater les communs au fondement de la cité.
  • Passé/présent de l'intellectuel révolutionnaire

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    La problématique des rapports entre intellectuels et luttes des classes est aussi ancienne que l’avènement de l’univers politique moderne avec les révolutions de la fin du XVIIIe siècle. Les mouvements sociaux des dernières années redéfinissent les voies que devraient suivre les intellectuels qui souhaitent contribuer aux luttes pour l’émancipation.
  • La ville privée de communs

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Notre expérience de la ville aujourd’hui est faite non seulement d’un confinement mais aussi d’une dépossession. Cette dernière renvoie à des dynamiques géographiques et anthropologiques de longue durée dans notre condition urbaine.
  • Boussole militante

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Comment militer aujourd'hui? La question se pose aujourd’hui avec force aux militant·e·s des mouvements sociaux et des gauches (associations, partis, syndicats, presse) car la crise globale en cours est un tournant majeur qui a radicalement changé les conditions de possibilité de l’activité militante. Esquisse d’une boussole faite de dix principes.
  • Passé/présent de mobilités rebelles

    Par | 2 recommandés
    L'immobilité apparente du présent que nous vivons confiné.e.s amplifie les échos de mobilités rebelles à l'égard des pouvoirs, au passé et au présent. Quels échos actuels de ce politique immanent de mobilités autonomes des ruraux pauvres vers Rome aux XVIIe et XVIIIe siècles?
  • Morgue de classe

    Par | 10 commentaires | 62 recommandés
    Le 49.3 du gouvernement achève aujourd'hui de démontrer la morgue de classe du pouvoir actuel. Morgue de classe car lorsque les travailleurs parlent du travail, ils parlent de leur vie. Lorsque les dominants en parlent, il n'en est jamais question; sauf pour l'incriminer, l'encadrer et, finalement, en nier l'autonomie radicale.
  • Portfolio

    Aux portes de Béziers

    Par | 35 commentaires | 30 recommandés
    Les «choses banales» renferment des rapports sociaux complexes et entremêlés, comme l'ont montré les travaux de Daniel Roche, Pierre Bourdieu et Nicolas Offenstadt. Mises en série, ces portes, portails et entrées apparaissent comme autant de sédimentations historiques, sociales et idéologiques dans l'espace public de la ville.
  • «L’idée d’une révolte mondiale». Nommer l'histoire

    Par | 12 commentaires | 16 recommandés
    La couverture médiatique mondiale des révoltes sociales et politiques en cours dans plusieurs pays risque-t-elle d'alimenter une répression globale, organisée par le parti de l'ordre? Les images des révoltes qui tournent en boucle servent-elles inconsciemment l'ordre établi des puissants?
  • Traces et vérité de 14-18

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
    Couverture du livre de Henri Barbusse, tiré de son expérience de la guerre, intitulé Le feu (journal d'une escouade), publié en 1916. Source: www.gallica.bnf.fr © Henri Barbusse Couverture du livre de Henri Barbusse, tiré de son expérience de la guerre, intitulé Le feu (journal d'une escouade), publié en 1916. Source: www.gallica.bnf.fr © Henri Barbusse
    Comment ne pas tomber dans le piège des mémoires convenues et apologétiques de la Première Guerre mondiale? Quelles traces privilégier dans le trop-plein documentaire hérité de 14-18 et ses commémorations successives? Comment dépasser les angles morts des vécus singuliers inscrits dans les sources contemporaines publiées? Quelques réflexions critiques.