Blog suivi par 28 abonnés

Le blog de Viviane Micaud, militante de la société civile

Citoyenne bénévole, passionnée par la transmission des cadres de représentation qui permettent aux citoyens d'agir
Hauts-de-Seine - France
  • L’apparente "méritocratie républicaine" de Pap Ndiaye en fait-elle un bon ministre ?

    Par | 2 recommandés
    Depuis quelques années, les sociologues décortiquent les biais de réussite des parcours académiques les plus sélectifs ainsi que les stéréotypes liés à ces biais. Pap Ndiaye est dans une situation atypique par rapport à ces biais. Cependant, est-ce que cela l’amènera à agir en rupture de la politique de Blanquer ?
  • Anne Hidalgo : des propositions sur l'éducation, pour bâtir l'avenir

    Par
    Un groupe de travail local du PS a travaillé sur l’éducation et la lutte contre les discriminations. Très convaincus par Anne Hidalgo, ils ont même proposé d’aller plus loin. Pour des raisons très spéciales, ce texte n’a pas été publié. Le voici donc, confié par l’autrice principale.
  • La fin du mythe de la « méthode pédagogique universelle » dans l’Éducation nationale

    Par | 9 commentaires | 7 recommandés
    Vers 2015, un consensus à gauche s’est créé pour l'abandon de la recherche d'une méthode pédagogique universelle. Il est devenu évident que, pour s’adapter à chaque contexte d’établissement, la meilleure façon de procéder était de s’appuyer sur l’expertise de l’enseignant. Les conséquences de changement ont été structurantes.
  • Le problème mal posé de la dualité Grandes Ecoles vs Universités

    Par | 10 commentaires | 4 recommandés
    Tous les systèmes éducatifs du monde ont des formations très sélectives portant sur des domaines académiques ou non. La France, pour certaines d’entre elles, a organisé des classes préparatoires publiques. Ces dernières subissent régulièrement des critiques virulentes sur des arguments à moitié fallacieux. Ce billet de blog tente de faire le point sur ce sujet.
  • L'orientation de fin de 3ème : un impensé des théoriciens de l'école

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Depuis 30 ans, la majorité des réformes dans l’éducation, sont construites de manière à ne pas entraver les intérêts tels qui sont perçus par les familles qui accompagnent leur enfant vers le lycée général puis l’université. Or, seuls 42,5% des jeunes d'une cohorte ont un bac général. Dans l’inconscient collectif, presque 60% des jeunes sont invisibilisés, d’où un sentiment d’hypocrisie.
  • Comprendre les causes du désastre du lycée général de Blanquer

    Par | 5 recommandés
    Blanquer a lancé une réforme du lycée général en promettant un lycée modulaire avec un choix étendu et une orientation progressive. Fiasco. Cette promesse n’était ni une solution pour les problèmes réels ou ressentis du lycée, ni réalisable. En revanche, la réforme rajoute du stress et renforce les biais sociaux et territoriaux et va conduire à terme à une destruction du potentiel technologique.
  • Réforme du lycée, cynisme et irresponsabilité : J’accuse !

    Par | 10 commentaires | 15 recommandés
    La réforme du lycée est un désastre annoncé. Les propositions d’organisation du lycée ont été décidées sans aucune analyse du besoin de l’élève ou du pays. L'unique but était d’arriver à un consensus entre les personnes ayant des positions à défendre de manière à diminuer les coûts. C'est irresponsable car cette manière de procéder a toujours rajouté des dysfonctionnements.
  • Rapport Mathiot : Bac réaliste et organisation pour le lycée incohérente

    Par | 6 commentaires | 3 recommandés
    La commission Mathiot pourtant sur le baccalauréat général et technologique, a remis son rapport au ministre de l’Education nationale à Jean-Michel Blanquer. La proposition pour le baccalauréat me semble cohérente. Par contre la réorganisation du lycée s’appuie sur deux dogmes faux, montrant un manque de maturité sur le sujet qui ne peut qu’être fatal.
  • Taille de classes et la note incomplète en faveur des classes-caméras de Blanquer

    Par
    Une étude de l’IPP conclut que le passage de 24 élèves à 12 élèves sera bénéfique pour certains élèves. Personne n’en doute. Cependant, il y a des arrangements de présentation sur les conclusions de la note.
  • Jean-Michel Blanquer ministre de l'Education Nationale, une erreur de casting?

    Par | 2 commentaires
    Le choix de Jean-Michel Blanquer à l’éducation nationale a un peu étonné. L’ancien DGESCO de Chatel était à la manœuvre lors de la suppression de la formation des enseignants et il n’avait pas laissé que des bons souvenirs. Il a aussi beaucoup réfléchi sur l'école.