Édition suivie par 617 abonnés

Bookclub

27 rédacteurs

À propos de l'édition

« Nous voulons des livres, des films qui agissent sur nous comme des corps, mille fois mieux que des corps, comme des corps vivants. » (Alban Lefranc)

« Plus on s'affronte à une construction

littéraire, plus on peut déplacer les perceptions courantes, les manières de voir, et plus les conséquences sont politiques. » (Édouard Louis, à propos d'En finir avec Eddy Bellegueule)

« Je ne sais pas ce que c'est un livre. Personne ne le sait. Mais on sait quand il y en a un. » (Marguerite Duras)

  • Édition Bookclub

    Glucksmann et les autres, les réactionnaires mots à mots

    Par | 58 commentaires | 9 recommandés
    En 2002, Daniel Lindenberg publiait au Seuil un ouvrage rapidement bouclé et intitulé Le Rappel à l’ordre. Enquête sur les nouveaux réactionnaires. Cette appellation, abrégée en néo-réactionnaires, allait demeurer.
  • Édition Bookclub

    L’amour au temps du communisme

    Par | 13 commentaires | 7 recommandés
    Elle a 17 ans et que personne ne vienne lui dire qu’elle n’est pas sérieuse. Il en a 55 et le communisme à sauver. Dans la Bulgarie des dernières années 80, la fin d’un monde s’approche pourtant un peu plus chaque jour.
  • Édition Bookclub

    Pour refuser le plomb et l'ombre

    Par | 10 commentaires | 9 recommandés
  • Édition Bookclub

    Fragmentation d'un lieu commun : la prison comme héritage

    Par | 37 commentaires | 12 recommandés
  • Édition Bookclub

    De la suite dans les idées

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Un historien britannique, Sudhir Hazareesingh,  dont nous avions naguère ici évoqué le remarquable Mythe gaullien, consacre un gros volume à ce « pays qui aime les idées », la France. C’est un livre excitant même s’il rappelle beaucoup de faits familiers à nous tous.
  • Édition Bookclub

    Chemin faisant, en mémoire de Jacques Lacarrière

    Par | 17 commentaires | 5 recommandés
    Jacques Lacarrière, qui fut tour à tour homme de théâtre, journaliste, puis écrivain, est surtout connu comme spécialiste de la Grèce, pays auquel il a consacré beaucoup de son temps, de son énergie, de sa passion et la majeure partie de son œuvre. Disparu en 2005, à l’aube de ses quatre-vingts ans, il aurait été un témoin privilégié et un défenseur acharné de la Grèce et des Grecs, dans les circonstances actuelles.
  • Édition Bookclub

    Pourquoi tant de haine ?

    Par | 19 commentaires | 4 recommandés
    Dominique Conil a aimé le dernier Angot, Un amour impossible, et l’a dit dans nos colonnes. Dans Le Monde de vendredi dernier, Jean Birnbaum salue le même livre avec ferveur et parle de « roman d’une libération ». Dans son ensemble, la critique fait de cet ouvrage de la rentrée un événement majeur. Et pourtant, toute une partie de l’opinion reste violemment hostile à ce qu’écrit Christine Angot, se montrant si haineuse envers elle (voir certains commentaires adressés à l’article de Dominique C.) que l’on s’interroge sur ce rejet, un rejet qui épargne d’autres romanciers qui pourraient donner prétexte à un refus semblable.
  • Édition Bookclub

    Lahire, une grande leçon de sociologie

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    On parlera ici d’un magnifique ouvrage paru il y a quelques mois. Intitulé Ceci n’est pas qu’un tableau, il est de Bernard Lahire, professeur de sociologie à l’E.N.S, et est consacré à un objet inattendu, le grand et beau tableau La Fuite en Égypte de Nicolas Poussin, acquis par le Musée des Beaux-Arts de Lyon pour la somme de 17millions d’euros au terme de tribulations dignes d’un récit d’aventure.
  • Édition Bookclub

    Badré : vivre et penser la SLA

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    Il n’est pas rare que notre corps nous trahisse. Une rage de dent, une poussée de fièvre, une blessure quelconque y suffisent. Et c’est façon pour lui de nous rappeler son existence toujours précaire.
  • Édition Bookclub

    Apprendre à revenir

    Par | 19 commentaires | 6 recommandés
    « On ne peut pas parler d’histoire qui ne rende pas compte d’un déracinement » déclarait Bernard-Marie Koltès au clair matin de son théâtre en une formule qui pourrait se tenir comme l’épigraphe parfaite à la brutale et radicale beauté de Retour à Berratham, la dernière pièce de Laurent Mauvignier, récemment parue chez Minuit.