Édition suivie par 617 abonnés

Bookclub

27 rédacteurs

À propos de l'édition

« Nous voulons des livres, des films qui agissent sur nous comme des corps, mille fois mieux que des corps, comme des corps vivants. » (Alban Lefranc)

« Plus on s'affronte à une construction

littéraire, plus on peut déplacer les perceptions courantes, les manières de voir, et plus les conséquences sont politiques. » (Édouard Louis, à propos d'En finir avec Eddy Bellegueule)

« Je ne sais pas ce que c'est un livre. Personne ne le sait. Mais on sait quand il y en a un. » (Marguerite Duras)

  • Édition Bookclub

    Leçons sur Derrida

    Par | 35 commentaires
    Alors que livre précédent de Jean-Clet Martin était déjà consacré à Jacques Derrida, avec Leçons sur Derrida, il retrouve le philosophe français et revient sur certains aspects de sa pensée en en proposant un panorama différent.
  • Édition Bookclub

    Sartre en situation

    Par | 4 commentaires
    Volume après volume, les Situations de jadis réunissaient notamment les articles qu’avait donnés Sartre dans Les Temps Modernes. Voici qu’à un rythme régulier et année après année, ils font l’objet d’une réédition aux bons soins d’Arlette Elkaïm-Sartre, qui introduit chaque article d’une mise en perspective. 
  • Édition Bookclub

    July, forcément July

    Par | 7 commentaires | 3 recommandés
    Début 2015, Serge July publiait un Dictionnaire amoureux du Journalisme dans une collection bien connue. Le volume qui compte 150 articles ne pouvait se lire d’une traite. Nous y avons donc mis le temps, picorant ici et là au fil des jours,  tout en y prenant un réel plaisir. Sur l’univers multiforme de la presse, July donne là un ouvrage alerte et allègre, un ouvrage de passion, où par priorité il parle de ce qu’il a connu et de ce qu’il a aimé – et qu’il aime encore.
  • Édition Bookclub

    Frank Smith : Poétique de la circulation

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Katrina, de Frank Smith, est un livre nomade, où le nomadisme est central. Un livre des circulations – entre l’enquête, la poésie, le récit.
  • Édition Bookclub

    Mi ricordo, Christophe Grossi se souvient

    Par | 2 recommandés
    Dans le prière d’insérer de Ricordi, Arno Bertina interroge ce livre sur le mode du « sans doute » : Pourquoi Christophe Grossi, au lieu de souvenirs, dit-il avoir des « ricordi » ? Serait-il italien comme son patronyme le suggère ? Ou cette Italie est-elle une patrie imaginaire, littéraire, tenant de la fiction intime ?
  • Édition Bookclub

    Gary Shteyngart, génial bon à rien

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    Gary Shteyngart est né en 1972. Et le quatrième livre qu’il publie, à 42 ans, n’est pas un roman mais, déjà, des mémoires qui pourraient avoir pour titre celui de l’un de ses précédents livres, Traité de savoir vivre à l’usage des jeunes russes, Absurdistan ou Super triste histoire d’amour. Mémoires d’un bon à rien est le récit d’une vie particulière comme d’une œuvre, un nouveau départ.
  • Édition Bookclub

    Bayard, Dumas : comment entrer dans un roman ?

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Anne Doat dans Le Chevalier de Maison Rouge Anne Doat dans Le Chevalier de Maison Rouge
    Pierre Bayard fut, adolescent, éperdument épris de Geneviève Dixmer, l’héroïne du Chevalier de Maison Rouge, au fil des adaptations que donnait en 1963 du roman de Dumas la télévision française.
  • Édition Bookclub

    Les vies imaginaires d'Alexandre Gefen

    Par | 3 recommandés
    « À chaque être, plusieurs autres vies me semblaient dues », écrit Arthur Rimbaud dans Une Saison en enfer, cité en épigraphe du dernier essai d’Alexandre Gefen, Inventer une vie, La Fabrique littéraire de l’individu.
  • Édition Bookclub

    Petits robots de compagnie

    Par | 13 commentaires | 2 recommandés
    Anthropologue attachée au MIT, Sherry Turkle rend compte dans un livre copieux d’une enquête de plusieurs années qu’elle a menée sur un double objet : l’entrée des robots dans la vie ordinaire des Américains, la connectivité dans laquelle nous sommes tous pris en permanence.
  • Édition Bookclub

    Jean-Philippe Cazier, détruire, dit-il

    Par | 5 commentaires | 6 recommandés
    Ce texte & autres textes de Jean-Philippe Cazier naît du silence, d’un silence paradoxal, noir : il est deuil et fuite, « commencé en silence », poursuivi par syncopes. Il est texture, tissu, trouées, volonté d’échapper à cet espace « où aucun mot ne parle plus ».