Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1944 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2021

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²hdc-Vous êtes condamné au titre du "Moi Procureur", @EmmanuelMacron!

"Il est certains esprits dont les sombres pensées Sont d'un nuage épais toujours embarrassées; Le jour de la raison ne le saurait percer. Avant donc que d'écrire, apprenez à penser. Selon que notre idée est plus ou moins obscure, L'expression la suit, ou moins nette ou plus pure. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément." Boileau, L'Art poétique.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

* *PRÉSIDENTIELLE 2022-2027* *

              LEGISLATIVES 2022.

LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS NE SONT PAS DES DONS AUX ENTREPRISES!

PREPARATION INTELLECTUELLE A "ÊTRE OU BE PAS ÊTRE".

QUE SONT LES GOPE? Les Grandes Orientations de Politique Européennes.

A LIRE A TOUS PRIX... après la Présentation de l'article.

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023. Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

*Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

 ²jiv²-Journalistes d'investigation: "Paroles pour découvrir @EmmanelMacron". ÉDITER

                                      -

NON, Monsieur Le Président, VOUS N'ENTREZ PAS DANS UNE ARENE, VOUS ENTREZ DANS LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES.

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

-

Il faut créer des "Zones d'éducation prioritaires", Monsieur Pap Ndiaye, Ministre de l'éducation nationale, Madame Sylvie Retailleau, Ministre de la Recherche, et la Porte parole du Gouvernement FR et de celui de l'Elysée.

Ces Zones seraient, en particulier, chargées  d'effectuer des Mathématiques et de la recherche et de l'Economie.

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

                                    - 

Le vol légalisé (extrait de l'article contribuables associés) 

Une directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients pour se renflouer. C’est par la directive BRRD que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France, après la sigature de François Hollande! C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD ou DRRB en français, pour « directive sur le redressement et la résolution des banques ».

Cette directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients. Jusqu’ici, les établissements bancaires en faillite se tournaient vers leurs actionnaires puis leurs créanciers.

La BRRD autorise désormais les banques à mettre à contribution en troisième recours leurs clients disposant d’un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

C’est la Banque centrale de Chypre qui a créé un précédent en 2012 et 2013. A l’époque, les banques de l’île sont touchées de plein fouet par la crise de la dette publique grecque.

Dans le cadre d’un plan de sauvetage européen du secteur financier chypriote, la Banque centrale accepte des ponctions jusqu’à 60% sur les dépôts de plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, première banque de l’île.

La décision avait alors provoqué l’ire des Chypriotes, qui se rendirent aux distributeurs automatiques pour retirer leur argent des banques.

La directive BRRD est passée en catimini

C’est suite à cette crise qu’a été adoptée en décembre 2013 par les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que par la Commission et le Parlement européen, la directive BRRD, aujourd’hui en vigueur dans l’ensemble des pays de l’UE.

Comme souvent lorsqu’il s’agit de taper les Français au portefeuille, c’est au cœur de l’été, le 20 août 2015, qu’a été transposée la directive BRRD dans la législation française.

Et comme souvent lorsque le pouvoir entend passer en force ou quand il s’agit d’assurer la transposition en droit français des directives prises par l’UE, le texte est passé par voie d’ordonnance.

Décidée en Conseil des ministres et signée par le président de la République, l’ordonnance permet que le texte entre en vigueur dès sa publication.

Le Parlement est censé approuver la directive (un projet de loi a été déposé en ce sens en janvier par le gouvernement), mais on ne voit rien venir du côté du Palais-Bourbon ou du Sénat…

La directive est en attente de ratification mais demeure néanmoins en vigueur ; si elle n’a pas encore force de loi, elle conserve sa valeur réglementaire. La BRRD s’applique bel et bien et le gouvernement est parvenu à ses fins en se passant de tout débat parlementaire, et en tenant les Français dans l’ignorance.

Une atteinte au droit de propriété

Hors les titres de la presse alternative (dont Les Enquêtes du contribuable), rares ont été les gazettes à se faire l’écho de la BRRD. Serait-ce parce que le secteur bancaire est un des principaux annonceurs des médias ?

Parmi les voix qui se sont élevées dans le désert, il y a celle de l’économiste indépendant Philippe Herlin qui, depuis un an, alerte les Français sur les dangers de la BRRD qu’il qualifie d’«arme de destruction massive » de l’épargne (vous lirez son interview ici).La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans.

La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans. En 2016, notre pays est face à plus de 2 270 milliards d’euros de dette publique, 34 000 euros par Français, bientôt plus de 100% du PIB. Les gouvernements successifs ont laissé s’envoler les dépenses publiques au point de compromettre notre avenir et celui de nos enfants.

Et c’est par la directive BRRD, que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Aujourd’hui, le risque de faillite de l’État est bien réel, et nos maîtres voudraient que leurs sujets acceptent bien sagement de se laisser tondre une fois de plus.

Ponctionner les comptes de plus de 100 000 euros, ce n’est pas s’en prendre qu’aux «riches», mais s’attaquer à l’épargne, aux assurances-vie, aux économies placées par les Français pour leurs vieux jours, ou pour préparer l’avenir de leurs enfants ou petits-enfants…

L’ensemble des Français doivent être informés et défendus face à cette mesure inique. Et c’est pourquoi la résistance des contribuables s’organise…

Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

                                                -

CODE DE COMMERCE

(Promulgué le 5 novembre 1867 et déclaré exécutoire à dater du 1er janvier 1878)

Livre - I DU COMMERCE EN GÉNÉRAL

Titre - IV DES SOCIÉTÉS (1)Note

Voir l' ordonnance n° 993 du 16 février 2007 . – NDLR.

(Titre modifié par la loi n° 1.331 du 8 janvier 2007 )

Chapitre - IV Des dispositions particulières aux sociétés par actions

Article 42 .- (Modifié par la loi n° 1.282 du 7 juin 2004  ; remplacé par la loi n° 1.385 du 15 décembre 2011 )
L’action revêt obligatoirement la forme nominative.

Je vous demande, Messieurs Laurent Berger (CFDT), Laurent Escure (UNSA), Cyril Chabanier (CFTC), François Homeril (CFE/CGC), Philippe Martinez (CGT), et Frédéric Souillot (Force ouvière),de ne pas vous "faire baiser" sur le inancement des Retraites, de la Sécurité sociale, du Chômage, de la Vieillesse, dela Dépendance et de la création d'un Revenu universel éventuel.

Expression populaire : se faire baiser: Se faire avoir.

                                            -

IL FAUT QUE LE TRAVAIL DEVIENNE UN FACTEUR D'INTEGRATION GENERALE PAR LES SALAIRES QUI SONT TROP BAS!

Il y a donc lieu d'augmente toutes les Retraites, dont les Retraites complémentaires, (y compris les Retraites militaires) de manière significative, pour que chacun puisse vivre décemment.

Nous nous laissons piller "à l'insu de notre plein gré" avec les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises et TOUT LE MONDE SE LAISSE FAIRE SANS REAGIR? 

*LA FRANCE N'EST PAS UN ETAT PROVIDENCE:

"IL N'Y A QUE DES RICHESSES QUI NE PROFITENT  QU'AUX RICHES HOMMES POLITIQUES QUI SE FONT LEUR BEURRE AVEC L'ARGENT DU BEURRE!

C'EST L'OR FRANÇAIS QUI DISPARAIT DES CAISSES DE L'ETAT POUR LE PLUS GRAND BENEFICES DES MILLIARDAIRES, DES MILLIONNAIRES ET DE QUELQUES CENTAINSES DE MILLIERS D'€, POUR LE PLUS GRAND BENEFICES DES ACTIONNAIRES.

-

Lire plus tard CommenterPartager Dette Guerre Ukraine - Russie

L'once d'or cote autour de 1.840 dollars. (Achmad Arphan/EyeEm/iStock)

-

C'est ainsi que tous les hommes et femmes qui font de la politique en profitent, en veux tu "en voila" avec les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises!

Il va de soi que tous les journalistes en sont informés, tous les économistes, tous les choniqueurs et tous les médias qui le savent mais ne disent rien, car cela leur permet de toucher des subventions! Leur laxisme sur leurs mensonges sur le sujet sont intolérables. 

Arrêté du 1er avril 2021 relatif à la délivrance, sans opposition de la situation de l'emploi, des autorisations de travail aux étrangers non ressortissants d'un Etat membre de l'Union européenne, d'un autre Etat partie à l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse 

Je vous demande, Messieurs Laurent Berger (CFDT), Laurent Escure (UNSA), Cyril Chabanier (CFTC), François Homeril (CFE/CGC), Philippe Martinez (CGT), et Frédéric Souillot (Force ouvière),de ne pas vous "faire baiser" sur le inancement des Retraites, de la Sécurité sociale, du Chômage, de la Vieillesse, dela Dépendance et de la création d'un Revenu universel éventuel.

Expression populaire : se faire baiser: Se faire avoir.

                                       -

                    Bonjour Emmanuel Macron.

VOUS M'AVEZ RETIRE TOUS MES ARTICLES CI-APRES!

                 Les vols d'articles sont interdits!

                            Je vous les remets!

²ups²-J'interdis de mentir sur le financement des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²upm²-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites e des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²fss²-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²jacé²-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements Retraites et des Retraites Complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²icc²-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²san²-J'interdis aux députés et sénateurs de mentir sur les financements des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²iblm²-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMaron! ÉDITER

²mdf²-Je demande aux 36 000 Maires de France de combattre les Arnaques de l'exécutif de @EmmanuelMacron! ÉDITER

                                     -

Vous n'auriez pas du mener la France par la Dette avec Covid FranceFR, mais normalement Sans Covid FranceFR! 

C'est ce qui s'appelle "faire de la gestion "Menticidaire "soft".

Tous les économistes ont été informés, de même que les chroniqueurs et les journalistes.

Voici donc présentées les GOPE avec LE DENI AMPHIGOURIQUE de Nicolas Sarkozy contre le référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne où La France des Français avait voté massivement NON avec 55% des voix: Nicolas Sarkozy, Président de la République, l'a fait ratifié par le parlement le 14 février 2008. 

*Bref, il faut:

1- Sortir des Grandes Orientations de Politique économique Européenne (GOPE),

2- Exiger que la BCE (Banque centrale européenne) cesse d'être LA PLANCHE A BILLETS DES BANQUES LOBBIES "de Bruxelles" pour fabriquer des billets pour le rachat des dettes d'Etats afin de devenir LA PLANCHE A BILLETS DES ETATS.  

3- Exiger que L'Union européenne ne bloque pas les comptes des épargnants en cas de faillite des banques, comme cela est prévu actuellement,

4- Exiger le retrait de la "confiscation" des sommes des épargnants supérieures à 100 000 € comme cela est le cas actuellement, 

5- Exiger le retrait de l'article de loi qui prévoit des pénalités sur les déficits d'investissements supérieurs à 3% du PIB, le but caché et inavoué étant d'imposer indirectement la règle de la "Participation-Public-Privé", autrement dit "Règle des 3 P destinée à favoriser les privatisations futures! 

6- Exiger l'Arrêt du rachat des dettes des Etats par la BCE, cette opération destinée à fournir des liquidités aux Banques lobbies "de Bruxelles" et à leur permettre de faire de la cavalerie avec de l'argent qu'elles nauraient pas à leur disposition!

*L'on voit alors ce qu'il peut advenir de la BCE percluse des dettes des Etats! QUEL CRÉDIT LUI APPORTER? 

*Je n'ai à priori rien d'autre à ajouter pour l'instant, sauf à vous préciser que je n'ai aucune ambition politique, que je ne brigue AUCUN MANDAT et que mes motivations sont "Le Ras-Le-Bol des forfanteries et des forfaitures économiques qui violent mon esprit rationnel mathématique tout en asservissant nos compatriotes.

Pour en conclure, tout en souhaitant bonne chance ainsi à tous les candidats, il vous appartient de lire mes explications supplémentaires ci après qui reflètent l'idée du PREMIER TEMPS tout en vous préparant au DEUXIEME TEMPS.

                             I----------I

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française.

Objet: Condamnation au titre de  "Si j'étais "Moi Procureur".

Bonjour Monsieur le Président.

La deuxième partie de cette lettre ouverte a pour but de faire réponse à votre déclaration à Saclay et aux étudiants de France, en date du 21 janvier 2021 et de la première partie de la sanction que je vous ai infligée.

Je vous laisse à l'heure du choix crucial que vous allez devoir faire, non pas pour vous et votre ego, mais Pour la France.

1- Je commencerai par vous rappeler votre première conviction, et à commencer par Cliquer sur le lien suivant:

pour commencer à y voir plus clair sur ce qui vous attend par le suite, Cliquez sur le lien suivant:

 "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                

2- Puis à continuer par Cliquez sur le lien suivant:

²jclp-Je condamne le Président de la République à apprendre par cœur...13 AVR. 2021 PAR ALAIN SAICHE

3- Après en avoir délibéré, je vous impose de prendre conscience de vos actes sur les désordres économiques que vous avez causés et à Cliquer sur le lien suivant:

4- Pour en conclure, je vous condamne à ne plus avoir peur de l'ombre financière qui a vaincu votre prédécesseur, Monsieur François Hollande, et je vous impose de Cliquer sur le lien suivant:

5- Enfin, avant de quitter l'audience, je vous demande de réciter par cœur, face aux public, "L'Art poétique, de Nicolas Boileau".  

                                          -------------------

BOILEAU, Nicolas (1636 - 1711)

   "Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées;
Le jour de la raison ne le saurait percer.
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément."
   Boileau, L'Art poétique (1669-1674), Chant premier, v. 147-154, éd. ULB, p. 52

   "Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage:
Polissez-le sans cesse et le repolissez;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."
   Boileau, L'Art poétique (1669-1674), Chant premier, v. 171-174, éd. ULB, p. 52

   "Mais nous, que la raison à ses règles engage,
Nous voulons qu'avec art l'action se ménage;
Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli."
   Boileau, Epître IX, L'Art poétique (1669-1674), Chant III

                                          ------------------

Vous trouverez, ci après, quelques uns de mes articles sur les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Ellles ont été reconnues par le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, en personne, lors d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi. Vous en trouverez l'essentiel en cours de lecture. Il lui reste à présent à se remettre sur le bon chemin.

                        BRÉVIAIRE 

          SUR LA VÉRITÉ ÉCONOMIQUE

   D'APRÈS LA GESTION PAR LA MÉTHODE

       DU RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE.

Les candidatures à l'élection présidentielle 2022 commencent à se préciser. Le moment est donc venu de porter à la connaissande de la population française dans son entièreté les échanges épistolaires entretenus entre 2017-2018 et 2019, entre le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et moi, sur les sujet économiques.

 Vous les trouverez ci-après, en commençant, au préalable, à passer par la case départ: Cliquez sur le lien suivant: 

      "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

Les faits sont les faits! Le pouvoir régalien, le pouvoir politique et économique, et tous les candidats à l'élection présidentielle ont toujours menti jusqu'à présent avec la France et les Français!

                    Je vais vous expliquer comment.

                                  -------------------

Commençons par nous mettre dans l'ambiance et Cliquez sur le lien suivant:

Après lecture, voyons ce qu'est la gestion par la Méthode du Révisionnisme économique. Cliquez sur le lien suivant:

Voyons à présent ce que sont les Arnaques fiscales et sociales auc cotisations sociales des entreprises. Cliquez sur le lien suivant:

Les économistes eux mêmes sont pris au piège des Arnaques aux cotisations sociales des entreprises! Cliquez sur le lien suivant:

Faudrait il à présent que le Président s'amuse à "jouer les "Madoff" avec l'héritage qui sera abandonné à tous les enfants et petits enfants de France? Cliquez sur le lien suivant:

Il y a pourtant une solution connue du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, pour devenir un bon Président et un véritable Homme d'Etat. Cliquez sur le mien suivant:

 .²pr²°²²-Devenir Président de la République, avec un bon programme économique2 AVR. 2021 PAR ALAIN SAICHE

Il vous reste à présent à passer le reste du confinement et à téfléchir sainement et de manière mathématique et rationnelle à vous imprégner l'esprit de toutes les Arnaques organisées sur la gestion des cotisations sociales des entreprises et à vous préparer à voter en masse pour le candidat ou la candidate qui vous semblera le ou la meileure.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                            --------------------

           SOMMAIRE AUTRES ARTICLES

VOICI LE FIL DU BLOG, A LIRE A TOUT PRIX

POUR COMPRENDRE POURQUOI IL FAUT ABSOLUMENT CHANGER DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE.

Les hommes et les femmes politiques, en leur folie de l'Ego, mènent la France à la faillite économique. En clair, cela signifie que tous les diatribes courtelinesques sur l'économie libérale et ultra libérale menée par Monsieur Emmanuel Macron, Président des Riches et super riches, vous fait prendre les Vessies de l'Elysée, de Matignon, de Bercy, et du Ministère du Travail sont lesLanternes de la France.                        

                                                     1

                                                     2

                                                      3

                                                       4

                                                         5

                                                         6

                                                           7

                                                            8

                                                            9

                                                          10

                                                            11

                                                            12

                                                             13

                                                           14

                                                            15

                                                              16

                                                    17

                                                    18

                                                   19

                                                    20

                                                      21

                                                      22

                                                        23

                                                        24

                                                          25

                                                          26

                                                          27

                                                          28

                                                           29

                                                           30

                             La suite au prochain numéro.

MOTS-CLÉS

LE FIL DU BLOG

  •  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte