5 mai 68: un dimanche pas comme un autre

N°42 de ma série "1968" qui en comptera plus de 100. Le 5 mai 68 le tribunal correctionnel juge les manifestants interpellés le 3 mai, pendant que les Parisiens se pressent au Quartier latin pour glaner des souvenirs de l’émeute-surprise. Prochain article: 6 Mai 68: « Libérez nos camarades »

5 mai 2018 - Jean-Baptiste Harang -Libération du 5 mai 1998

C'est aujourd'hui dimanche, on vient de célébrer, à Trèves, avec une journée d'avance, le cent cinquantième anniversaire de Karl Marx. Le philosophe. Willy Brandt, le ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne fédérale, inaugure l'exposition et déclare: «Karl Marx a créé, avec une puissance presque égale à celle de l'Ancien Testament, la vision d'une société sans classes.» Les historiens est-allemands ont décliné l'invitation. Au même moment, à Berlin-Est, le parquet requiert six semaines de prison contre Peter Brandt, fils du ministre. Il avait été arrêté le 13 avril, au cours d'une manifestation de protestation contre l'attentat dont a été victime Rudi Dutschke, le leader des contestataires allemands.

Punis 

capture-d-ecran-2018-03-27-a-13-41-46
A Paris aussi c'est aujourd'hui dimanche, et la dixième chambre correctionnelle ne chôme pas, elle juge en flagrant délit six jeunes (elle en a condamné sept la veille, avec sursis, arrêtés avant la manifestation qu'on leur reproche), le tribunal veut en faire des exemples, ils font partie des 596 personnes appréhendées, des 27 gardés à vue après la manifestation du vendredi, la première où Paris réapprit à dépaver ses rues, après l'intrusion des forces de l'ordre dans le sanctuaire de la Sorbonne.  

capture-d-ecran-2018-03-27-a-12-01-08
Il y a là un pâtissier de 28 ans, Jacques Legros, à qui l'on reproche le couteau du casse-croûte au fond de la poche, sans rapport avec les événements, un aide-chimiste de 18 ans, Jacques Lemaire, lui aussi étranger aux problèmes politiques et universitaires, et quatre étudiants arrêtés sous un porche où ils avaient trouvé refuge, Jean Clément, licencié en lettres, militant chrétien, en partance pour un pèlerinage à Chartres, Bernard Malabre, des Beaux-Arts et de la fanfare universitaire réunis, Yves Lescroart, de l'Institut d'art et d'archéologie, spéléologue et organiste du dimanche, Guy Marnat-Damez, kinésithérapeute, qui eut le tort de courir, et Jean-Pierre Lebouleux, en capacité en droit, qui reconnaît avoir insulté l'agent qui l'empêchait de traverser le boulevard pour s'éloigner de la manifestation. 

Du gros gibier

capture-d-ecran-2018-03-26-a-21-15-20
La défense parle de lampistes. Roger Grosperrin, le sous-directeur de la préfecture de police, est appelé à témoigner, maître Blum lui demande: «Savez-vous combien d'étudiants ont été blessés?» Il répond: «Je l'ignore, ils n'ont pas cherché à se faire connaître du service d'ordre, et ils ont bien fait!» Après trois quarts d'heure de délibéré, tous sont condamnés à des amendes, et quatre d'entre eux à deux mois de prison ferme, Jean Clément, Marc Lemaire, Yves Lescroart et Guy Marnat-Damez. On invente pour eux le slogan «Libérez nos camarades!». Sous le compte rendu que le Monde donne de l'audience, on peut lire cette publicité: «Guide Néret du rattrapage scolaire 1968, quand nos enfants ne suivent pas, ou ne s'adaptent pas.»

Pavés

5-mai-paves
Les Parisiens qui ne font pas la queue du retour du week-end sur les rares autoroutes se pressent en badauds sur les lieux des affrontements. Ils photographient et glanent le souvenir, vestiges de grenades lacrymogènes, billes d'acier, ils soupèsent le pavé parisien si bien adapté à la main du lanceur. Le peintre Jean Hélion raconte comment il a été interpellé et retenu jusqu'à 1 heure du matin pour avoir tenté de faire reconnaître et libérer son fils de 16 ans enfermé sans ses papiers dans un car de police.

A Nîmes, on clôture le dixième congrès de l'Union des femmes françaises, où l'on s'est réjoui que les femmes constituent 50% de la main-d'oeuvre ouvrière au service de l'économie du pays. On débraye à Sud-Aviation. L'Espagne décide le blocus de Gibraltar. Le FNL lance une offensive contre les villes du Sud-Viêt-nam au moment où l'on cherche encore à Paris le lieu qui pourra accueillir les pourparlers de paix, on parle de La-Celle-Saint-Cloud, du palais Rose ou de l'ancien siège de l'Otan, Porte Dauphine. Le pape Paul VI révèle qu'il avait proposé que la réunion ait lieu au Vatican. La police a évacué deux cents étudiants qui occupaient l'université de Séville. L'université de Columbia à New York est en grève depuis que la police a pénétré le campus afin d'en déloger sept cents étudiants. Les cours ont lieu dans les jardins.

Partis

M. Valéry Giscard d'Estaing définit sa conception du libéralisme au cours d'un déjeuner organisé à Saint-Etienne par l'Association des chefs d'entreprise libres: «Je suis attaché politiquement et économiquement à la liberté. Néanmoins, il faut être libéral dans le contexte de la deuxième moitié du XXe siècle, très différent du XIXe siècle». MM. Georges Pompidou et Maurice Couve de Murville ont visité aujourd'hui la ville historique d'Ispahan.

Le même jour…

  • La Sorbonne reste occupée par la police
  • A l’appel de la CGT, arrêt de travail de 24 heures des mineurs, pour la sécurité, après la mort de 6 des leurs à Roche-la-Molière.
  • Israël promet des représailles au Liban s'il venait à offrir son territoire à la résistance palestinienne.
  • Huit morts dans une boîte de nuit au Texas: un client mécontent d'avoir été chassé de l'établissement y a lancé un cocktail Molotov.

***************************************

50 ans plus tard...

***************************************

Articles déjà publiés dans ma série « 1968 »

  1. 5 Janvier 68: Dubcek accède au pouvoir en Tchécoslovaquie
  2. "Eh bien non, nous n'allons pas enterrer Mai 68", par A. Krivine et A. Cyroulnik
  3. 26 Janvier 68: Caen prend les devants
  4. 27 janvier 68: les lycéens font collection de képis de policiers
  5. 29 Janvier 68: Fidel écarte les dirigeants pro-soviétiques
  6. 31 janvier 68: Vietnam, l’offensive d’un peuple héroïque
  7. Mai 2018 : sous les pavés la rage, par Jacques Chastaing
  8. Mai 68 vu des Suds
  9. 6 Février 68: grand Charles et grand cirque à Grenoble
  10. 14 février 68: combat pour le cinéma
  11. 17-18 Février 68: La jeunesse européenne avec le Vietnam
  12. Mai 68 n’a pas commencé en mai, ni en mars, ni au Quartier Latin, ni à Nanterre
  13. 24 Février 68: Plate-forme commune FGDS- PCF
  14. 26 février 68: L'aéroport c'est déjà non, et au Japon
  15. 1er Mars 68: bataille romaine de Valle Giulia
  16. Mai 68: des conséquences "positives" pour 79% des Français
  17. 1968: le père De Gaulle et la tante Yvonne, ça suffit !
  18. 8 mars 68 : révolte étudiante en Pologne
  19. 11 mars 68 : les affrontements de Redon donnent le ton
  20. A retenir: le 23 Juin, colloque "Secousse et répliques de Mai-Juin 68"
  21. 15 Mars 68: Répression sauvage en Tunisie et rêverie dans Le Monde
  22. 16 mars 68: My Lai, un Oradour sur Glane perpétré au Vietnam
  23. 18 Mars 68: début du Mai sénégalais
  24. 20 mars 68: Karameh, une victoire de la Palestine 
  25. 22 mars 68: Nanterre allume la mèche
  26. 25 Mars 68 à Honfleur: "Je n'avais pas vu ça depuis 36 !"
  27. 28 mars 68: à Rio l’assassinat d’un étudiant déclenche un mouvement de masse
  28. 4 Avril 68: Martin Luther King est assassiné
  29. Alerte à Versailles: 52 % des Français veulent un nouveau mai 68
  30. Merci Jacques Higelin, esprit de 68 
  31. La grève générale de 36 et ses leçons 
  32. 11 avril 68: attentat à Berlin contre Rudi Dutschke
  33. 17 avril 68: victoire politique sur les massacres du « Mé 67 » en Guadeloupe
  34. Ludivine Bantigny - 1968 : de grands soirs en petits matins - vidéo 
  35.  25 avril 68: le mouvement prend son envol à Toulouse
  36.  29 avril 68: Shadocks contre Gibis
  37.  30 avril 68: Première Partie de la série « 1968 »: Mise en jambe
  38. 1 Mai 68: la combativité ouvrière est confirmée
  39. 2 Mai 68: Nanterre est fermé
  40. 3 mai 68: les cinq erreurs du préfet de police Grimaud
  41. 4 Mai 68: Heurts et malheurs de "Groupuscules dirigés par un anarchiste allemand"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.