Mai 68, tout changer - 10 entretiens en vidéos

N° 73 de ma série "1968". À l’occasion du cinquantième anniversaire de l’explosion sociale de mai 1968, le NPA a recueilli des témoignages d’actrices et d’acteurs des événements, en décidant de donner la parole à celles et ceux qui, depuis, n’ont rien lâché. Prochain article:" 18 juin: retour à la normale".

 26 juin 2018-  NPA

Pour lire les vidéos et les articles, c’est ici !

Ce sont ainsi des dizaines d’interviews qui ont déjà été réalisées, avec encore plusieurs journées de tournage en perspective. Camarades du NPA ou d’autres organisations politiques de gauche, militantEs associatifs et/ou syndicaux : les interviewéEs incarnent l’héritage de mai 68 dans sa diversité, avec ce point commun que, contrairement à des « figures » du mouvement comme Daniel Cohn-Bendit ou Alain Geismar, ils et elles n’ont jamais retourné leurs vestes. 

CertainEs étaient déjà membres d’organisations politiques et/ou syndicales en 1968, et ont vécu les événements en tant que militantEs. D’autres ont découvert l’engagement politique, à Paris, à Rouen, à Toulouse, à Marseille ou à Nantes, à l’occasion du soulèvement de 1968. 

Ils et elles nous parlent des « années 68 » : mobilisations internationales, mouvement contre la guerre du Vietnam et contre l’impérialisme, contestation de la chape de plomb morale de la France gaulliste, radicalisation de la jeunesse ouvrière face à l’exploitation. 

Ils et elles nous racontent les événements, l’ambiance de mai-juin : nuit des barricades à Paris, affrontements avec la police et l’extrême droite, manifestations géantes du 13 mai, drapeau rouge sur la gare Saint-Charles à Marseille, occupations d’usine, etc. 

Ils et elles nous expliquent, enfin, la force de propulsion de l’explosion de mai-juin, les rebondissements à la fin des années 1960 et dans les années 1970, les changements profonds, au niveau individuel comme au niveau collectif, qu’a provoqués le soulèvement. 

Ni enterrement ni nostalgie : la série d’interviews, qui constitueront un documentaire, donne à voir l’actualité de mai 1968, et ils et elles sont nombreux à rappeler qu’il y a aujourd’hui au moins autant de raisons, sinon davantage, de se révolter. 

Déjà mis en ligne sur le site du NPA:

Mai 68, tout changer (10) : "Ça n’a pas de sens de vivre sans militer" (Alain Pojolat)
Mai 68, tout changer (9) : "Les gens se sont mis à exister" (Alain Cyroulnik)

Mai 68, tout changer (8) : "Les barricades ont été une idée spontanée de génie" (Philippe Mussat)

Mai 68, tout changer (7) : "On a montré que c’était possible" (Dominique Pierre)

Mai 68, tout changer (6) : "Le drapeau rouge flottait sur la gare St Charles" (Léon Crémieux)

Mai 68, tout changer (5) : "Mes parents m'ont bouclée à la maison" (Sonia Casagrande)

Mai 68, tout changer (4) : "L'étincelle étudiante a mis le feu à la plaine" (Pierre Rousset)

Mai 68, tout changer (3) : "Les travaux pratiques ont eu lieu en 68" (Jean-Claude Laumonier)

Mai 68, tout changer (2) : "Je ne voulais pas que ça s'arrête" (Pierre)

Mai 68, tout changer (1) : "Un moment de politisation multiforme" (Josette Trat)

*********************************

50 ans plus tard....

***************************

Ma série « 1968 »

- Première partie « Mise en jambes »: 37 articles à consulter ici

- Articles déjà publiés dans La Deuxième partie couvrant Mai et Juin, « La plus grande grève générale en France »:

  1. Ma série « 1968 »

    - Première partie « Mise en jambes »: 37 articles à consulter ici

    - Deuxième partie couvrant Mai et Juin, « La plus grande grève générale en France ». Articles déjà parus:

    1. 1 Mai 68: la combativité ouvrière est confirmée
    2. 2 Mai 68: Nanterre est fermé
    3. 3 mai 68: les cinq erreurs du préfet de police Grimaud
    4. 4 Mai 68: Heurts et malheurs de "Groupuscules dirigés par un anarchiste allemand"
    5. 5 mai 68: un dimanche pas comme un autre
    6. 6 Mai 68: « Libérez nos camarades »
    7. 7 mai 68: L'Assemblée nationale, l’Elysée ? Du théâtre, du cinéma !
    8. 8 mai 68: « L’Ouest veut vivre »
    9. 9 mai 68 : les travailleurs de la Wisco, premiers occupants victorieux
    10. 10 mai 68: « Nuit des barricades »
    11. 11 mai 68:  Pompidou à la manoeuvre 
    12. 12 mai 68 : joyeusetés de la parano policière
    13. 13 mai 68: si les étudiants ont pu, les travailleurs peuvent plus encore
    14. 14 mai 68: La journée d'action ne s’arrête pas comme prévu…
    15. 15 mai 68: Renault Cléon entre en action 
    16. 16 mai 68: Billancourt et tout Renault basculent
    17. 17 mai 68: avec les cheminots, la grève générale sur les rails
    18. 18 mai 68: 13 000 femmes entrent en action aux Chèques Postaux
    19. 19 mai 68: Cannes a l’eau
    20. 20 mai 68: usines, bureaux et universités libérés
    21. 21 mai 68: ORTF et fonctionnaires dans la danse
    22. 22 mai 68: appel a retourner les fusils contre le régime
    23. 24 mai 68: Face au plébiscite, la plus longue nuit de barricades 
    24. 25 mai 68: la « Commune » de Nantes
    25. 26 mai 68: Comités d’Action dans 30 cantons de l’Aveyron
    26. 27 mai 68: Grenelle à la poubelle 
    27. 28 mai 68: décomposition et chantage à la guerre civile
    28. 29 mai 68: la fuite à Baden
    29. 30 mai 68: De Gaulle arme le piège électoral
    30. 3 Juin 68 à Belgrade: « Assez de la bourgeoisie rouge » 
    31. 4 juin 68: « le Parti a désamorcé la bombe » 
    32. 6 Juin 68: les matraques des CRS ne font pas sortir des voitures...
    33. 10 Juin 68 : A Flins, la police tue Gilles Tautin
    34. 11 juin 68: guerre de classe à Sochaux
    35. 12 Juin 68 : De Gaulle dissout 11 organisations
    36. Mai 68, tout changer - 10 entretiens en vidéos 
    37. 18 juin 68: les élections provoquent le retour à la normale

La Troisième partie, « Bilans et secousses », qui comptera des dizaines d’articles, commencera le 1er Juillet.

Bonne lecture. Merci pour vos commentaires. Merci aussi de diffuser.  

JAMAIS COMMÉMORER. TOUJOURS S'UNIR POUR NE PAS SUBIR !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.