Les invités de Mediapart

Nous ne voulons pas de troisième mandat!

Par
Lettre ouverte au président guinéen, Alpha Condé, signée par Thierno «Brel» Barry et Manira Touré, deux défenseurs des droits de l'homme en Guinée Conakry : «Parce que vous vous êtes flatté d'incarner le renouveau démocratique de la Guinée, et que vous avez juré à deux reprises de respecter et de faire respecter les dispositions de notre loi fondamentale ; parce que notre pays a plus que jamais besoin d'alternance , et d'une réforme de ses pratiques politiques : nous ne voulons pas de troisième mandat !» 

La vérité sur Lula

Par
Ricardo Amaral, membre du cabinet de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, donne sa version des faits à propos de la condamnation de Lula, le 12 juillet dernier, à neuf ans et demi de réclusion pour corruption et blanchiment d'argent. «C’est une condamnation politique et une aberration juridique, selon des juristes indépendants, qui devrait être annulée par les instances supérieures.»
Tous les blogs
Le blog de PEROU

Le blog de PEROU

Dernier billet :
Journal du Codac, Bourges

Journal du Codac, Bourges

Dernier billet :

La France déporte vers l'Italie qui travaille avec les bandes d'assassins libyens

Par
Ces dernières semaines, les agents du commissariat de la police nationale à Bourges ont déporté des demandeurs d'asile vers des centres de rétention pour les renvoyer en Italie.
Toutes les éditions
Décryptage de la pensée néo-libérale

Décryptage de la pensée néo-libérale

Dernier article :

Le langage du MEDEF dans nos entreprises

Par
La pensée néo-libérale change le vocabulaire dans le but de nous faire accepter sa vision de la réalité sociale. 5 exemples de détournement de sens pour nous faire accepter l'exploitation et la domination dans les entreprises capitalistes. Billet Orwellien contre la novlangue.
Aidons les préfets à appliquer le discours d'Orléans

Aidons les préfets à appliquer le discours d'Orléans

Dernier article :

Un crieur à Chambéry, pour montrer les besoins d'hébergement des demandeurs d'asile.

Par
Tôt le matin à Chambéry, un crieur énonce les défauts d'hébergement constatés la nuit précédente. Qu'ils soient visibles ou non (à la rue ou logés de manière souvent précaire par des tiers), la mise à l'abri de chacun est de la responsabilité de l'état. Que cette description détaillée aide à mettre en oeuvre les moyens nécessaires au voeu exprimé par le Président de la République.

Les Unes archivées