Débat national : la macronerie* persévère à se fourvoyer

Le veto du président à rétablir l’ISF fait grief à la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Ce veto est inconstitutionnel. Macron contourne le droit et tente de s’exonérer de la responsabilité d’une forfaiture par un « débat » pour se justifier d’une réforme contraire à l’ordre public, consacré en réaction à la logique économique des crimes de la 2° guerre mondiale.

Le droit constitutionnel français ne confère pas de droit de veto à l’exécutif comme Louis XVI en disposait. Soit il y a un débat national libre et ouvert, soit il n’y a pas de débat.

Emmanuel Macron a clairement appelé à la tenue d’Etats généraux dès le départ avec l'idée de les manipuler : Macron aux Gilets Jaunes : vers des Etats généraux et une Constituante ?

Appeler le peuple à un débat national signifie qu’il laisse au peuple seul poser les termes de ce débat avec comme limites uniquement le respect des droits intangibles de la République : prohibition de la peine de mort, prohibition de la discrimination, respect de la liberté d’expression.

Comme l'a jugé le Conseil d'Etat, la seule limite à la liberté d’expression - comme à tous les autres droits fondamentaux - est le respect de la dignité humaine, ce qui exclut dès lors toute expression de stigmatisation et de discrimination de l'altérité (Cf. Af. Dieudonné).

La lettre de cadrage d’Emmanuel Macron montre qu’il persiste encore dans son idée erronée de pouvoir imposer ce qu’il veut, de faire ce qu’il veut.

Non. Emmanuel Macron ne fait pas ce qu'il veut. C’est une méconnaissance grave du droit constitutionnel.Il n'est qu'un mandataire temporaire de la volonté générale qui lui a confié la gestion des affaires publiques dans le but de garantir le bien-être général et l'efficacité des droits de l'Homme. Sa fonction impérative est de veiller à la bonne exécution de cette obligation positive de l'Etat. Il n'y a pas sinon de société démocratique moderne et d'Etat de droit. Depuis 1946, une personnalité politique, dans un Etat démocratique moderne, ne fait pas ce qu’elle veut et ne peut pas invoquer un programme ou le résultat d’une élection pour se justifier.

Emmanuel Macron a le même défaut en cela que Marine Le Pen. Ces deux personnalités ont plus de points communs que de différences : superficialité des programmes, mépris du droit fondamental, déclarations en contradiction avec les faits, ...

La régression sociale, la vente des actifs publics, les conflits d’intérêts au sein du gouvernement, la distribution de dividendes fictifs dans les grandes sociétés qui augmentent par ailleurs les tarifs de service public, par exemple, sont prohibés en droit.

Le comportement et la politique d’Emmanuel Macron posent la question de sa sincérité démocratique.

Economiquement, ce n’est pas mieux.

Le programme d’Emmanuel Macron est clairement et majoritairement dénoncé comme une ineptie. Sa persistance à le maintenir en considération de ses résultats sont une insulte à l’intelligence au mépris du droit qui caractérise une société démocratique.

Sa lettre de cadrage du débat national – une expression qui est un oxymore – n’est que le dernier exemple d’une stratégie de supercherie médiatique et communicante.

Sa manœuvre est grossière et elle exclut la bonne foi.

Soit Emmanuel Macron appelle au peuple pour le relégitimer, soit il contraint le débat et ne peut qu’en assumer seul le résultat et les conséquences.

Emmanuel Macron aurait pu trouver par le débat national un moyen de se relégitimer s’il avait eu l’intelligence de laisser librement se développer, c’est-à-dire laisser la démocratie s’exprimer et se construire, consacrer la réalisation effective du projet de la république française, celle d’une république démocratique et sociale, pourtant proclamée dans la Constitution actuelle.

Mais ce n’est pas le choix qu’il fait en imposant au peuple des interdits qui confirment son sentiment d’imposer sa volonté politique et son programme : privatiser de la France, vendre ses actifs aux « investisseurs » et en réduire l’usage à ceux qui ont les moyens ; ce qui n’aura pour effet que de reléguer et d’exclure encore plus de monde.

La lettre de cadrage permet de douter de la vision qu’Emmanuel Macron a d’un président de la République. Il limite le débat et interdit de revenir sur les décisions où il a agi plus comme un liquidateur judiciaire ou un commissaire priseur (voir l’accord secret sur les autoroutes).

Ainsi, il n’est clairement pas de bonne foi d’appeler les citoyens à désigner des services publics à supprimer quand il mène en parallèle une politique de cadeaux à l’égard des plus aisés et s’abstient de recouvrir les 80 milliards d’impôts annuels que ceux-doivent. Il n'y aurait aucun problème de déficit budgétaire ni même de dette si l'Etat recouvrait ses créances auprès des plus grands contributeurs plutôt que de justifier leur comportement au motif de l'optimisation fiscale qui est un abus de droit frauduleux.

Au contraire, plutôt que de poursuivre efficacement les grands fraudeurs, la politique d'Emmanuel Macron a permis d’augmenter le revenu du millième de la population la plus aisée de 86 000 euros par an.

Comment s’étonner de l’insatisfaction des 999 autres millièmes ? Qui risquent leur vie à contester l’injustice sociale, le détournement des institutions au mépris du principe d’égalité.

La révolte des gilets jaunes est un mouvement politique par nature. On ne peut pas lui refuser cela au motif qu’il n’est pas structuré. L’histoire politique se réduirait sinon principalement à l’étude des régimes totalitaires qui n’admettent que les choses ordonnées.

La stratégie présidentielle à criminaliser un mouvement politique et le réprimer judiciairement pose très sérieusement la question de sa compatibilité et de sa conformité aux standards européens d’un d’un pays démocratique.

Cette fuite en avant dans la violence institutionnelle interroge d’autant plus sur sa stupidité et son inconséquence qu’on ignore si ce mouvement de contestation a donné à voir et à entendre tous ceux qui s’opposent à la politique actuelle. Qui en souffre.

Il est raisonnable d’en douter.

On n’a pas encore vu défiler les 8 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté, les 200 000 Français qui vivent dans la rue, le tiers des Français qui se privent de chauffage, les 20 % de Français qui ne parviennent pas à se nourrir sainement, les millions de Français mal logés, les millions de chômeurs, les millions précaires, …

Le mouvement actuel des gilets jaunes ne pourrait donc être que l’avant-garde de la France qui souffre et il n’a pas encore engagé toutes ses divisions de réserve. La question se pose d’autant que les services de renseignement sont à la rue et son incapables d’avertir précisément les autorités sur l’évolution des mobilisations.

Il y a ainsi une grave irresponsabilité du pouvoir à négliger cette dimension démographique du malaise français et tenter de le contourner par ce qui s’apparente encore à une escroquerie politique supplémentaire à la « consultation », dont se réjouissait Muriel Pénicaud ou Elisabeth Borne dès lors qu’il s’agissait de mépriser les syndicats lors de la casse du code du travail ou de la SNCF.

Emmanuel Macron n’a plus de liberté de manœuvre. Il est acculé au mur. Seule l’instrumentalisation institutionnelle de la violence policière et judiciaire lui permet de se maintenir au pouvoir.

La lettre de cadrage montre qu’il n’a pas compris alors que l’intelligence aurait du lui recommander de cesser d’abuser du formalisme de façade et du verbiage pour imposer sa politique et des réformes qui sont rejetées par l’opinion.

Son refus est d’autant plus regrettable qu’il est la croisée d’une opportunité qui lui offre la possibilité de revenir au pouvoir, de se relégitimer. Il n’en a plus que le titre. Pour preuve, il annule ses déplacements internationaux et ne se déplace plus que dans des chefs-lieux de cantons.

Se faire le garant de la liberté d’un débat national pour réformer efficacement l’organisation des pouvoirs publics dans le but de garantir le bien-être général, ce qui est le but d’une société moderne aurait été un moyen de s’affirmer politiquement.

Sa lettre de cadrage signale une psycho rigidité et son choix de risquer d’être encore plus rejeté, de cristalliser encore plus le mécontentement, à l’issue d’une procédure dont les contraintes imposées au peuple le convaincront d’une mystification politique – quand ce n’est pas déjà le cas.

A vouloir tout diriger et ne faire confiance à personne, surtout pas au peuple, il prend le chemin d’un Waterloo politique dont la seule issue est une fuite en hélicoptère (qu’il a déjà envisagée et préparée). Au-delà de l’incompatibilité républicaine et démocratique, n’est-ce pas un comportement politique irresponsable que de jouer ainsi la paix civile ?

 

Mise à jour:

Un service d'ordre disproportionné mis en place autour de la commune de Grand-Bourtheroulde (Eure) pour lancer le "grand débat" :

" Mais pour que le grand débat puisse prendre son envol comme le souhaite l’exécutif, rien de mieux qu’un déplacement sans incident, sans injure ni débordement. Le dispositif de sécurité a donc été à la hauteur de l’enjeu avec un déploiement considérable de forces de l’ordre, filtrant les allées et venues aux alentours du lieu de rendez-vous.

Le préfet de l’Eure a d’ailleurs fort opportunément pris un arrêté d’interdiction de manifester dans 35 communes, afin que la police et la gendarmerie aient les mains libres pour prévenir tout attroupement hostile dans le département, et ce depuis le 3 janvier. L’image d’un Emmanuel Macron au calme doit prendre le pas sur les libertés publiques. " - 15 janvier 2019 Par Manuel Jardinaud

 

nb * : Je remarque a posteriori que la "macronerie" est employée sur la fachosphère dont je tiens à me démarquer.

J'utilise "macronerie" et non "macronisme" parce que le second terme ne peut pas s'appliquer et que c'est le premier qui s'impose.

Le suffixe -isme traduit une idéologie. Emmanuel Macron affirme lui-même qu'il n'en a pas et son "en même temps" finit d'en exclure la possibilité. Le macronisme n'existe donc pas puisqu'il ne repose pas sur des concepts politiques mais, comme l'illustre son discours, une réflexion mathématique réduite à des résultats comptables.

Le suffixe - erie  se retrouve utilisé dans les mots servant à nommer un local ou un commerce associé à une activité souvent professionnelle ou industrielle. On le retrouve également pour former un mot qualifiant le caractère d'une chose ou d'une personne. Ce suffixe paraît donc plus adapté à l'action rigide, matérielle et formelle actuelle.

La "macronerie" s'impose donc à l'évidence pour sa gestion professionnelle froide et comptable en considération du caractère de la personne qui la mène.

 

 

Quelques liens sur le contexte dans lequel s'ouvre le débat national :

 

quotez.net Le meilleur gouvernement

liguedh.be La responsabilité des entreprises multinationales en matière de droits...

publications-sorbonne.fr Bien-être général et Droit

franceculture.fr La dignité norme fondamentale

coe.int Droits de l’Homme et Etat de droit

legifrance.gouv.fr Contrôle de conventionnalité in concreto

liguedh.be La gifle d'un policier est un traitement inhumain et dégradant

scienceshumaines.com L'état d'exception, une tradition française

alternatives-economiques.fr La chimère sociale-libérale

editions-harmattan.fr Le virage autoritaire de la gauche libérale (1995-2014)

leparisien.fr La loi est mauvaise et mal rédigée

euractiv.fr Mise en garde de l’OIT contre le risque grandissant d’agitation sociale...

euractiv.fr Selon l'OIT, la mondialisation et la croissance ne créent pas d'emplois...

euractiv.fr Agence Euractiv : L'extrême droite, grande gagnante des crises financières

insee.fr INSEE : Les conditions de logement en France

dalloz-actualite.fr Le recul démocratique français

lalibre.be En France, un actif sur trois est discriminé dans l'emploi

francetvinfo.fr 17 milliards de fraude à la TVA par an en France

slate.fr 990 milliards d'euros par an de corruption dans l'UE

lesechos.fr FMI et OCDE contre la politique d'austérité tirent la sonnette d'alarme

europa.eu 160 milliards de fraudes à la TVA par an dans l'Union européenne

sinemensuel.com 150 milliards par an en France de fraudes sur les impôts et les cotisations...

lemonde.fr L'évasion fiscale mondiale : dix fois le PIB de la France

lemonde.fr La fraude fiscale coûte 2000 milliards d'euros par an à l'Europe

franceculture.fr La citoyenneté sociale

franceculture.fr Orwell et le concept de décence commune

franceculture.fr L'élection seule ne légitime pas le pouvoir

franceculture.fr Macron Jupiter recyclage d'une vieille idée numérique

franceinter.fr Marine Le Pen critiquait les élus qui piquent dans la caisse

francetvinfo.fr Programme du FN : une économie de guerre

lepoint.fr Macron : le programme est une option

rue89.nouvelobs.com Le programme informatique d'Emmanuel Macron

franceculture.fr l'Âge de la régression

franceculture.fr Alimentation dangereuse : une question de santé publique méprisée.par le politique..

fr.wikipedia.org Lactalis et la ferme des 1000 vaches

lecanardenchaine.fr La gauche contestataire dans le viseur de Macron et de la police

franceculture.fr Le néolibéralisme américain : justification rationnelle de la criminalité organisée...

reporterre.net Détruire les protections du travail ne crée pas d’emploi

humanite.fr Pénicaud, millionnaire en un jour, affirme que «notre modèle social...

observatoiredustressft.org Loi travail : l'Observatoire du stress alertait dès 2011

dalloz-actualite.fr Exemple d'incompétence et de propagande mensongère du pouvoir

monde-diplomatique.fr Quand l’austérité tue - Les conséquences sanitaires des politiques...

franceculture.fr Réforme de la sécurité sociale : possibilité de baisser les retraites

franceinter.fr La mort sociale chez les seniors

dalloz-actualite.fr Banalisation de l’état d’urgence : une menace pour l’État de droit

latribune.fr Le niveau de vie des Français encore inférieur à celui de 2008

lecanardenchaine.fr En correctionnelle pour se nourrir dans une poubelle

arte.tv Beveridge et le programme du CNR

marianne.net L'ardoise des ultrariches

leparisien.fr Xavier Niel : «Un entrepreneur est plus capable de changer le monde...

marianne.net 36 entreprises du CAC 40 font 51,3 milliards d'euros de profits en...

lefigaro.fr 21% d'augmentation de la fortune des milliardaires en France en un...

franceinter.fr Les 500 Français les plus riches sont encore plus riches

swissinfo.ch Une poignée de firmes contrôle l’économie mondiale

en-attendant-nadeau.fr Les scélérats, les brutes et les salauds

60millions-mag.com Les banques françaises accroissent la misère des personnes modestes

oxfam.org Banques : des profits supérieurs au chiffre d'affaires

immobilier.lefigaro.fr Le mépris des assurés dans les activités d'assurance

franceculture.fr Pourquoi est-il si difficile de réformer la banque ?

coe.int La responsabilité des entreprises en matière de droits de l'Homme

dalloz-actualite.fr Procédure baîllon

impots.gouv.fr Le fossé des chiffres entre les paradise papers et le verrou de Bercy

dalloz-actualite.fr Les cabinets comptables accusés de conflit d’intérêts fiscal

dalloz-actualite.fr Avocat du 21e siècle : un rapport provocateur veut bousculer la profession

igf.finances.gouv.fr Rapport de l'inspection des Finances sur le fiasco des 10 milliards

rtl.fr Macron : pauvreté, inégalités et stigmatisation mensongère des chômeurs

franceculture.fr "Quand on est livreur, on se fait enc*** par les plateformes numériques"

editionsladecouverte.fr Boulots de merde !

francebleu.fr Steack machine : souffrances au travail et souffrance animale

franceinter.fr Lidl et Free : l'enfer du travail vu par " Cash investigation "

francetvinfo.fr RYANAIR : "Des pilotes s'endorment en vol"

rfi.fr 40 millions de personnes victimes de l'esclavage moderne

liberation.fr Des esclaves nord-coréens travailleraient dans l’Union européenne

euractiv.fr L’UE est prête à financer la « Corée du Nord africaine »

euractiv.fr Bruxelles tente d’imposer ses accords commerciaux aux pays africains

pourquoidocteur.fr Psychotropes, drogues… La majorité des actifs se dope pour mieux travailler

franceculture.fr La littérature alerte l'opinion sur la dérive fascistoïde

alternatives-economiques.fr Comment 2 millions de foyers ont disparu des chiffres sur la précarité...

editions.scienceshumaines.com Psychologie de la connerie

7sur7.be "Un beau parleur", "pire que les 24h vélo": Emmanuel Macron à Louvain-la-Neuve

franceculture.fr La généalogie du libéralisme autoritaire

icrc.org CICR, police et autres forces de l'ordre

francetvinfo.fr Gilets jaunes : conséquence d'un manque d'aménagement du territoire...

legifrance.gouv.fr Guy Debord est un des plus grands intellectuels français ... selon...

franceculture.fr 14/18 : La grande faillite du personnel politique

franceculture.fr Deux siècles de rhétorique réactionnaire, Albert O. Hirschman

rfi.fr L'extrême-droite est bien l'idiot utile du capital

europe1.fr Misère, boulots de merde et jobs à la con de la start up nation

franceculture.fr Macron libéral et autoritaire

lemonde.fr La précarisation du droit du travail fait obstacle au logement

ohchr.org Principes de base sur le recours à la force

franceculture.fr Il n'existe pas de "violence légitime" d'Etat. C'est un faux concept.

nouvelobs.com Les «riches» ont doublé leur fortune en dix ans

francetvinfo.fr Emmanuel Macron "ne comprend pas les petites gens"

lesechos.fr Un tiers des CDD ne dure qu'une journée

lunion.fr Le réflexe du RN à stigmatiser l'altérité au moindre fait-divers

franceculture.fr La ligne politique antisociale actuelle

challenges.fr Les économistes pro-Macron s'inquiètent de sa politique

leparisien.fr « Macron est un illuminé. Il a l’impression qu’il a été élu grâce...

microouvert.be Macron et LREM sont populistes

capital.fr PSA Banque et RCI

dalloz-actualite.fr Lutte contre la fraude : les professionnels du droit et du chiffre...

scienceshumaines.com La désespérance sociale fait reculer l'espérance de vie

liberties.eu "Une justice de blancs", la CEDH sanctionne la cour d'appel de Montpellier

monde-diplomatique.fr Gaz lacrymogène : Des tranchées de 1914 à Notre-Dame-des-Landes

liberation.fr «Exit tax» : Macron fait une fleur (de plus) aux très riches

francetvinfo.fr L’économiste Patrick Artus doute de la modernité d'Emmanuel Macron

liberation.fr En attendant de vendre la SNCF, le pouvoir vend la Française des jeux

lesinrocks.com Macron, "l'argent magique" pour les riches seulement

persee.fr La violence collective apparaît au Néolithique avec la propriété

franceculture.fr Le concept d' '" euréka terroriste " pour expliquer la barbarie

dalloz-actualite.fr La discrimination en France

academia.edu Carl Schmitt, le juriste nazi qui justifie le pire

franceculture.fr Allemagne nazie : l'exemple d'une mystification politique par la perversion...

franceculture.fr Démocratiser l'entreprise avec Alain Supiot

laviedesidees.fr Emmanuel Macron est-il un populiste ?

francetvinfo.fr Castorama et Brico Dépôt : "Le capitalisme poussé à son cynisme extrême"

franceculture.fr Macron : la victoire de la technostructue sur la démocratie

books.openedition.org Un préfet de Vichy financier des patrons : André Boutemy

lesoir.be 72 associations contre le néolibéralisme

monde-diplomatique.fr Un favoritisme fiscal que rien ne justifie Le fléau de l’assistanat

lefigaro.fr Macron & Darmanin violent le statut de la fonction publique

monde-diplomatique.fr L’État, c’est nous

francetvinfo.fr le surpeuplement dans les logements français

20minutes.fr La sécurité sociale trahit le secret médical du salarié au profit...

francetvinfo.fr OFCE : les mesures de Macron profiteront surtout aux plus aisés en...

lefigaro.fr Les travailleurs «ubérisés» exposés à des risques pour leur santé

arretsurimages.net Derrière l'interview de Macron au Niger : la directrice de communication...

francetvinfo.fr Le gouvernement prévoit de durcir le contrôle des demandeurs d'emploi

francetvinfo.fr «On n'oubliera pas que le président a dit qu'il n'y aurait plus personne...

dalloz-actualite.fr Lutte conte l’évasion fiscale : les avocats dans le viseur de l’UE

lanouvellerepublique.fr Macron en Loir-et-Cher : une visite pas si privée

liberation.fr 350 000 euros «pour le confort» du Premier ministre

franceculture.fr Le cache-cache fiscal européen des multinationales

lettreaudiovisuel.com Bolloré emploie un premier avocat général de la Cour de cassation...

monde-diplomatique.fr Saint Barthélémy petit paradis pour milliardaires Une île française...

rtbf.be Lafarge Holcim : mise en examen pour "financement d'une entreprise terroriste...

bastamag.net Comment le cimentier Lafarge a obtenu le démantèlement du droit du travail...

dalloz-actualite.fr CEDH : condamnation de la France pour violences policières

monde-diplomatique.fr Le FMI tire encore la sonnette d'alarme

monde-diplomatique.fr Un statut encouragé par le patronat et le gouvernement

youtube.com Mireille Delmas Marty déplore l'absence de prise en compte du Droit

monde-diplomatique.fr Des fripons devenus honnêtes gens : Les prospérités du vice

boursorama.com En France, les femmes salariées gagnent 24% de moins que les hommes

francetvinfo.fr Airbnb : la fraude fiscale en quelques clics avec la complicité dugouvernement...

liberation.fr Hayek : Capitalisme ou démocratie, mais pas les deux à la fois

franceculture.fr Paul Ricœur : "Une vie bonne, avec et pour autrui, dans des institutions justes...

franceculture.fr Hersch Lauterpacht : Le droit prend son origine dans la dignité de l'humain...

franceculture.fr Pourquoi tant de maladies rares à Fos-sur-Mer ?

raumgegenzement.blogsport.de Politique et langage : manipulation et désinformation

franceculture.fr Un monde sans chef, l’utopie d’Emmanuel Dockès

franceculture.fr Critique du programme FN

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.