Club de Mediapart du 13 décembre 2021

La thématique du jour

Plaidoyer d'un fossoyeur de la gauche

Ceux qui s'opposent à l'Union seraient des fossoyeurs de la gauche qui devront répondre de leur attitude criminelle lorsqu'on se réveillera groggys au lendemain du 1er tour de la présidentielle. À force d'entendre des mots si forts et blessants de par leur portée culpabilisatrice je me dois de leur répondre. Car j'en suis. Un fossoyeur mais de ceux qui plaident coupable. Voici ma plaidoirie.
par Jadran Svrdlin

Une fenêtre d'espoir à saisir contre le trou noir prévisible

La proposition Montebourg/Hidalgo même rejetée a ouvert une fenêtre d'espoir pour ce peuple de gauche qui monte en colère et désespoir face au trou noir prévisible : l'élimination de la gauche au 1er tour. La candidature unique de la gauche est un espoir formidable, peut-être le dernier, pour mener un combat terrible contre les extrêmes de tous poils et le gagner. LFI et EELV sont au pied du mur.
par Georges-André

PS français : une impuissance qui vient de loin

Avec le PS français, on est au moins assuré d’une chose : le pire n’est pas probable, il est certain. Il faut dire qu’ayant choisi Anne Hidalgo comme candidate à la présidentielle, il bat désormais ses propres records au Guiness Book des calamités politiques. Proposer une primaire à gauche quelques heures après en avoir rejeté l’idée, même Rantanplan n’aurait pas osé.
par Cuenod

Gauche présidentielle 2022 - Bal des perdants ou échappée victorieuse ?

Malgré le refus des candidats déclarés Jadot et Mélenchon de se soumettre au verdict de la Primaire Populaire, le nombre d'inscrits potentiels à ce scrutin et la candidature en suspens de C. Taubira devrait les faire réfléchir à ne pas les décevoir.
par Dario CIPRUT

La gauche peut assurément passer le 1er tour 2022: rompre avec ce discours défaitiste

Nombreux candidats, politiques, médias, militants, continuent de répéter sans aucune réflexion, sans aucun regard historique, et sans aucune prise en compte des changements électoraux récents, que l’élection serait déjà pliée et qu’à gauche tout serait déjà perdu, sauf peut être à voir émerger une « unité » thaumaturgique pourtant bien loin de correspondre à une réalité nécessaire.
par Eliot Thibault

Nos dernières thématiques